OAKLEY SUR-MESURE

Jean-François LADAVA : créateur…

Venez partager autour d’un verre le plaisir du savoir-faire d’un lunetier hors pair !… 

 Jean-François Ladava sera parmis nous dans notre boutique rue Macornet, le vendredi 22 et samedi 23 octobre, pour vous présenter une collection « haute en couleurs »réalisée dans les règles de l’art de l’artisanat.

Toutes ses montures de lunettes sont découpées, façonnées et assemblées dans notre région, où Jean-François a installé son atelier…

Xperio, la teinte polarisante haute performance par Essilor

Xperio par EssilorEssilor présente Xperio,des polarisants innovants qui intègrent un filtre exclusif.

Un filtre performant

Le film polarisant  est composé de molécules dichroïques ultra performantes. Il absorbe la lumière polarisée et laisse passer la lumière utile. La fabrication selon un procédé optimisé et contrôlé à toutes les étapes garantit des teintes stables et reproductibles. Xperio élimine l’éblouissement en empêchant les rayons réfléchis de parvenir jusqu’aux yeux pour plus de confort.

Plus de sécurité

Avec les verres Essilor Xperio, la perception des couleurs, des contrastes et des reliefs est plus fidèle à la réalité. De plus, le porteur dispose d’une protection 100% UV. Ces verres permettent aussi de réduire le temps de réaction des porteurs automobilistes de 300m/s, ce qui à 80 km/h, correspond à une distance de freinage de 7 m.

Source de l’article : Inform’Optique – Juin 2010 – N°283

Les pathologies fréquentes chez l’enfant

Pathologies chez l'enfantSeul 1% des enfants nait malvoyants (voir cet article). Le Snof décrit précisément les pathologies oculaires qui touchent le plus fréquemment les enfants en général.

4% des enfants présentent un strabisme, c’est-à-dire que l’enfant louche. Il doit être pris en charge dès l’apparition de son strabisme. En effet c’est une maladie grave qui, importante, ou légère, installe très vite un oeil dominant, dont la vision se développera normalement, et un oeil paresseux qui reste dévié, et dont la maturation de la fonction visuelle est alors stoppée. Le strabisme peut être présent dès les premiers jours (strabisme congénital) ou apparaître au cours des premiers mois, jusqu’à 3 ans. Pas de panique cependant : une incoordination intermittente entre les deux yeux est courante.  Le strabisme qui persiste après deux mois doit être traité.

Les troubles du système optique de l’oeil ou anomalies de réfraction concernent 15% des enfants, dont les strabiques. L’anomalie est le plus souvent bilatérale, mais elle peut parfois être unilatérale. Ces troubles de réfraction ont un caractère héréditaire assez marqué : ce sont l’hypermétropie, la myopie et l’astigmatisme.

L’hypermétropie modérée (oeil trop court) est normale chez le bébé et disparaît avec la croissance du globe oculaire. Elle entraîne un effort d’accommodation pour assurer la mise au point des images sur la rétine et peut alors déclencher un strabisme car accommodation et convergence interviennent simultanément. L’hypermétrope voit bien de loin, mais en accommodant, d’où une fatigue visuelle et des maux de tête fréquents. Dans les familles à risque de strabisme (parents anciens strabiques, frère ou soeur strabiques), il est donc important de faire vérifier la réfraction de l’enfant avant l’âge de 1 an…

Enfance et malvoyance

Enfance et malvoyanceL’enfant malvoyant, qui représente1% des naissances, est en général assez rapidement dépisté. Les parents s’inquiètent de ce que leur bébé ne fixe pas ses jouets et ne réagit pas à leurs sourires. Il y a retard au déplacement et un retard d’éveil. Parfois les parents remarquent des anomalies objectives : pupilles blanches ( cataracte, tumeur) mouvements saccadés des yeux (mystagmus), petit oeil (microphtalmie), cornées opalescentes (taies, sclérocornée), cornée trouble associée à un oeil larmoyant (glaucome). Une consultation ophtalmologique s’impose très rapidement.

Lorsque la malvoyance est diagnostiquée, un bilan orthoptique évalue le degré d’atteinte afin de déterminer la prise en charge dont va bénéficier l’enfant. Ces moments sont généralement très mal vécu par la famille. Le dossier est ensuite transmis aux Maisons départementales des personnes handicapées, qui définissent les aides et prises en charge attribuées à la famille.

Au sein des hôpitaux, des cliniques, de structures médico-sociales ou en libéral, les orthoptistes constituent une première démarche de rééducation. Bien d’autres acteurs de la rééducation peuvent intervenir comme les psychométriciens, les éducateurs spécialisés, les psychologues… Les instructeurs en locomotion, les rééducateurs en activité de la vie journalière interviendront après 6 ans. Concernant la rééducation pluridisciplinaire de la déficience visuelle des 0-3ans, des organismes spécialisés existent.

De même, des fabricants de jouets et outils éducatifs se sont spécialisés dans les cas de basse vision et de malvoyance.

Source de l’article : Inform’Optique – Juin 2010 – N°283

Suivez-nous sur Facebook
Copyright © 2008 - 2013 Opticien Perrier. Tous droits réservés. Photos Gérard Cottet - D.R. Conception CreaCom Design